La Théorie du Grain de Sable

Par cette nouvelle exposition, la Maison Autrique renoue ses liens avec l’imaginaire des Cités Obscures. Décor récurrent de La Théorie du Grain de Sable (le nouveau livre de Schuiten et Peeters), le bâtiment d’Horta s’offre en réceptacle à tout un univers où Bruxelles et Brüsel parfois se confondent.
Planches et sérigraphies originales, projections vidéo, objets mystérieux, livres et images introuvables ailleurs... Le visiteur disposera de plusieurs mois pour redécouvrir la Maison Imaginaire de Schuiten et Peeters.

A cette occasion, quelques planches originales de l'album seront mises en vente. Six sérigraphies ont été éditées par Archives Internationales. Et le documentaire-fiction "Le Dossier B" a été édité pour la première fois en DVD ; un tirage numéroté et signé est proposé en exclusivité.

L'album

Brüsel, 21 juillet 784. Constant Abeels répertorie avec patience les pierres qui se matérialisent mystérieusement dans les différentes pièces de son appartement. Toutes pèsent exactement le même poids : 6793 grammes – un nombre premier...
Dans un immeuble voisin, une mère de famille constate, de la même manière, que du sable s’accumule avec régularité dans son appartement, à la grande joie de ses enfants, tandis qu’un peu plus loin, le patron et chef cuisinier de la célèbre brasserie Maurice découvre qu’il perd du poids, sans maigrir pour autant... Et ces étranges phénomènes ne font que s’accentuer à mesure que passent les jours. C’est pour enquêter sur ces faits insolites qu’une femme arrive spécialement de Pâhry : Mary Von Rathen, celle qu’on a autrefois surnommée “l’enfant penchée”. Elle découvre bientôt que la plupart de ces phénomènes semblent reliés à la personne de feu Gholam Mortiza Khan, un guerrier Bugtis venu tout récemment à Brüsel pour vendre des bijoux, et malencontreusement renversé par un tram en sortant d’un rendez-vous à la maison Autrique... Dans une profusion de décors urbains d’une richesse et d’une inventivité exceptionnelles, Schuiten et Peeters renouent avec les atmosphères inimitables du cycle des CITÉS OBSCURES, pour une intrigue prenante qui renoue avec le souffle de leurs meilleurs albums...

 

François Schuiten

François Schuiten est né à Bruxelles le 26 avril 1956. À l’atelier bande dessinée de l’Institut Saint-Luc, il rencontre Claude Renard avec qui il réalise deux albums. Avec son frère Luc, il élabore au fil des ans le cycle des “Terres creuses” qui se compose de trois volumes.
Depuis 1980, François Schuiten travaille surtout avec Benoît Peeters à la série “Les Cités obscures”, publiant notamment Les murailles de Samaris, La fièvre d’Urbicande, L’Archiviste, La Tour, Brüsel, L’Enfant penchée, L’Ombre d’un homme, La frontière invisible et La Théorie du Grain de sable (Casterman). Ces albums ont été traduits dans une dizaine de langues et ont obtenu de nombreux prix.

Dessinateur d’innombrables affiches, sérigraphies et timbres-poste, François Schuiten a collaboré à la conception graphique de plusieurs films et réalisé plusieurs scénographies de très grande ampleur.
Il a obtenu en 2002 le Grand Prix de la ville d’Angoulême pour l’ensemble de son œuvre, la plus haute distinction européenne du domaine.


Benoît Peeters

Benoît Peeters est né à Paris le 28 août 1956. Après avoir publié deux romans, il s’est essayé aux genres littéraires les plus divers. Spécialiste d’Hergé, il a publié Le monde d’Hergé et Hergé, fils de Tintin. Il est également l’auteur de plusieurs essais sur Hitchcock, Paul Valéry et Nadar.
En 1980, avec son ami d’enfance François Schuiten, il a commencé à travailler au projet des “Cités obscures”. Cette série, qui comprend à ce jour seize albums, a connu un très large succès, bien au-delà des amateurs traditionnels de bande dessinée.

Benoît Peeters a collaboré avec d’autres dessinateurs, comme Alain Goffin, Anne Baltus et Frédéric Boilet, ainsi qu’avec la photographe Marie-Françoise Plissart et le cinéaste Raoul Ruiz. Il est aussi l’auteur de plusieurs documentaires et d’un long métrage, Le dernier plan.
François Schuiten et Benoît Peeters ont conçu ensemble l’aménagement scénographique de la Maison Autrique de Victor Horta, ouverte au public depuis décembre 2004.

Infos

Date : 2007-09-07
Date de fin : 2008-04-13
Expositions
La Théorie du Grain de Sable

La maison autrique

Adresse

Chaussée de Haecht 266
1030 Schaerbeek
Belgique

Heures d’ouverture

Du mercredi au dimanche,
de 12 à 18 heures
(dernière admission à 17h30).

Fermé les jours fériés.

 

Tarifs

Adultes : €7,00
Groupes, seniors, étudiants : €5,00
Enfants, schaerbeekois : €3,00
Article 27 : €1,25